Du côté de Kasteel Westhove, A bicyclette.

20 octobre 2017. Deux voitures quittent la Cité Ardente. À leur bord, des avocats et juristes courageux, qui se sont jurés que la Zélande porterait son titre de « Sunniest Place in the Netherlands ».

Certains coZelande - kasteelnfrères de peu de foi s’étant désistés à la dernière minute sous les menaces de la météo, c’est un petit groupe éclectique qui rejoint le château. Oui. Un véritable château se dessine dans le crépuscule naissant : Me Bourouag ne nous avait donc pas menti !

Quelques mètres dans les allées boisées, un coup d’œil sur les douves, le musée et le jardin, et nous sommes rapidement conviés pour le souper (ah oui, nous sommes aux Pays-Bas : souper jusqu’à 19h30 maximum).

Sous l’œil attentif de peintures de vachettes, nous débutons ce week-end par une dégustation des dizaines de bières que nous propose le Kasteel Westhove, tout en jouant aux cartes. C’est qu’il va falloir attendre les représentantes du jeune Barreau, qui nous rejoindront tard dans la nuit. Rentrée solennelle d’Anvers oblige.

L’heure avançant, les discussions vont bon train. Nous voilà bientôt captivés par le récit de Pauline Pacek sur une curieuse institution, située à Blégny, dont le nom ne manque pas de nous faire sourire… (et encore, nous n’avions pas encore eu la joie de lire les noms « fleuris » donnés aux prestations : « La spirale odorante et lumineuse des mille pétales », « Dans la cascade magique des sons et des vibrations »,…). Face à tant de poésie, nous ne pouvons rester de marbre (ou de céramique) et établissons une « to-do list » d’activités étranges et excentriques. Nous ignorions encore que cette liste allait s’allonger en visitant le musée attelant au château, qui regorge d’animaux empaillés dans des positions… exotiques. Heureusement, la poésie n’est jamais très loin : sur un mur du musée remplit de messages d’amour laissés par les visiteurs, nous retiendrons celui-ci, qui n’est pas sans rappeler le lyrisme d’un certain Forrest Gump, « l’amour, c’est une tartine de fromage ».

Passé une heure du matin, nous abandonnons Me Bonaventure qui guettera jusqu’au milieu de la nuit l’arrivée de nos consœurs de la CLJB, accompagné seulement de quelques 50 et d’un chevalier en armes (dont l’épée avait été judicieusement colçonnée pour dissuader Me Bonaventure de faire des folies).

IMG_2896

FullSizeRenderLe lendemain matin, nous enfourchons nos vélos pour découvrir la région. Maître Bourouag ayant commandé le soleil, nous nous dirigeons vers les dunes et la plage. Les plus téméraires trempèrent leurs pieds dans l’eau, sous un ciel bleu qui pourrait nous faire oublier la saison.

 

 

 

De retour Vélo Zelandesur nos vélos, nous avons la chance d’apercevoir quelques daims peu farouches, à l’ombre des arbres le long des dunes. Décidément, les animaux sauvages aiment les activités de la CLJB ! Il ne nous en faut pas plus pour entamer quelques km à vélo, avant de retrouver Mabeth pour le pique-nique.  Une fois le pique-nique englouti sous l’œil envieux des mouettes, et désaltérés par quelques boissons chaudes, nous sommes remontés sur nos bécanes pour encore quelques km avant la fin de la journée.

 

Après avoir tenté d’initier Mabeth à « Président » le vendredi, nous l’avons finalement convaincue de participer à « Time’s up » et « Je suis une banane » la soirée du samedi. C’est là que la différence culturelle s’est fait sentir. Nous avions déjà l’air fin à faire deviner nos Rihanna, Jean-Claude Van Damme et autre Tigre des Frosties, mais essayez donc de faire deviner Pino Cerami, Fausto Coppi ou Georges Tron ! Ça c’est un vrai challenge !

IMG_1675

 

C’est sur une trépidante partie de « Chabadabada » que nous avons rejoint nos lits, alors que raisonnaient encore dans nos têtes les chansons de « Camille la chenille » et « Herbert le verre de terre ». Il n’y a pas à dire, Maître Palmaers était une parolière bien avant de participer à la revue !

 

Au final, le weekend s’est terminé dans la bonne humeur autour de casseroles de moules de Zélande, au vin et à la bière. Ah oui, note pour plus tard : les restaurants ne sont pas ouverts le dimanche midi…

Delphine SACRE

Retour en haut

Pas encore de commentaire

Laisser un commentaire